Internet, le téléphone, impossible de s’en passer aujourd’hui, même pour quelques semaines?

Il y a quelques jours, j’ai regardé avec Franck un reportage sur les Hautes-Pyrénées. On y découvre un couple de bergers, néo-ruraux et trentenaires, quasi-nés avec internet donc. Depuis quelques années, ils passent 3 mois de l’été en estive, 100% déconnectés, dans la nature, avec leurs brebis et heureux de ce choix de vie. Le rêve secret de tout citadin au bord du burn-out. Celui à qui un bon médecin prescrirait du repos et un sevrage digital.

Des vacances slow et déconnectées au pays des brebis

Ici aussi sur les Causses du Quercy, c’est le pays des brebis. Mais tu n’as pas besoin d’être berger pour venir t’y déconnecter et te livrer aux douceurs du farniente.

Dans notre maison d’hôtes à Cajarc dans le Lot, on t’accueille pour des vacances en mode slow life et digital detox. Un séjour de quelques jours chez Black Mama et tu auras presque oublié l'existence de ton collègue faux-cul, des tes influenceurs Insta préférés et même de ton sacro-saint smartphone. Tu reviendras de vacances reposé.e, plein.e d’idées nouvelles et motivé.e à inclure un peu plus de slow dans ton quotidien.

Sur-sollicitation numérique et burn-out

Nous vivons une époque formidable. Plus un bar, un camping ou un avion où l’absence de WiFi ou de 4G n’est pas vécue comme une tragédie ou un manque de confort. Il y a une époque encore pas si lointaine où un des rares endroits où tu pouvais encore passer quelques heures avec des inconnus sans téléphone et sans internet, c’était l’avion. Un sas de déconnexion entre deux mondes. Désormais on t’y propose le WiFi comme un snack (avec un droit à griller le cerveaux de vos voisins, qui eux n’ont rien demandé). Nous vivons une époque formidable te dis-je.

En nous plongeant dans un flux constant d’information, les outils numériques poussent notre cerveau à travailler dans un mode de réaction immédiate et multicanale. Comme il adore les nouveautés et les stimulations, s’extraire du flux est presque contre-nature. Pourtant, au-delà de la satisfaction immédiate de cette passion pour la stimulation, l’infobésité et la sur-sollicitation numérique nous guettent et, avec elles, la baisse des performances, de l’imagination, le burn out et la baisse de notre imunité...

Et c’est ce qui m’est arrivée. Internet c’est mon métier ????, j’en ai mangé 8 heures par jours minimum pendant les 5 dernières années. Je suis arrivée à saturation. Trop d’écrans, de lumières bleues (bon contre ca maintenant j’ai des lunettes spéciales), de pages de navigateurs ouvertes, de butinages d’une page à l’autre, de citations à la c… et de conseils à la noix sur les réseaux sociaux.

J’ai constaté que mon niveau de joie et d'énergie était inversement proportionnel au temps passé sur un écran.

Franck aussi en a eu marre. Du bruit et de l’agitation. Nos deux âmes sauvages n’aiment pas les prisons. Le salariat et la culture des grosses entreprises. Les appartements citadins. Les hypermarchés. Les micro-antennes relais 4G sur les toits, partout. Trop de murs, de réunions inutiles, de lumières artificielles, de pollutions éléctromagnétiques. Alors on a pris la tangente.

Photo by Tobias Tullius on Unsplash
Photo by Tobias Tullius on Unsplash
Le Causse de Cajarc

Black Mama, plus qu’une chambre d’hôtes à Cajarc :

Ta bulle out of reach, ton slow life spot dans le Quercy.

On est parti s’installer au vert. Pour vivre au rythme des saisons, de la lune et sentir la terre sous nos pieds nus, dès le matin. Un peu loin de notre belle Côte d’Azur, abîmée par le bruit de la ville, la chaleur des embouteillages et la lourdeur de son paysage urbain, avec un projet un peu fou de vivre et de travailler de la campagne en mode slowpreneurs.

Notre nouvelle vie est-elle 100% Instagramable? Certes non (bien que tu peux avoir un avant goût des beaux instants captés ici sur @blackmama_lot). Nous entamons notre troisième été ici, après deux années de péripéties, de travaux interminables, et de galères avec les artisans.

Vivre en zone rurale, sans la fibre, en zone blanche, alors que le monde extérieur pense que la planète est 100% connectée, c’est parfois un réel casse-tête. Surtout quand on est entrepreneur et que l’on fait du télétravail. La fibre arrive doucement, restons patients. Quand à la 5G, c'est une mauvaise nouvelle pour toutes les créatures vivantes et la planète que nous partageons, alors nous lutterons pour qu'elle n'arrive pas chez nous (à ce sujet, une étude montre que les arbres permettent de créer des zones blanches,  notre domaine cerclé par la forêt devrait résister encore quelques années✌????).

La vie ici nous oblige à revoir nos priorités, à ralentir le rythme pour profiter de ce qu’on est venu y chercher. A se rappeler sans cesse, de ne pas tomber dans le piège de la comparaison, à se défaire de l’inutile (La Recyclerie de Figeac et la Croix Rouge de Cajarc nous on vu passer régulièrement et ce n’est pas fini) et à vivre et entreprendre selon nos valeurs. A réellement expérimenter cette slow life tant désirée (tu aurais dû voir nos têtes quand, le premier hiver, le camion a déversé devant chez Black Mama notre commande de 12 sterres de bois en bûches de 30 cm ! Les ranger nous a pris 3 jours, une vraie méditation. Mais quel bonheur de passer ses soirées près du poêle, quand dehors tout est blanc...

Quand recevoir 12 sterres de bois devient une séance de méditation de 3 jours.
Quand recevoir 12 sterres de bois devient une séance de méditation de 3 jours.
Neige sur le Causse à Naudy, Cajarc ©Emilie Grau
Neige sur le Causse à Naudy, Cajarc ©Emilie Grau
Soirée près du poêle chez Black Mama
Soirée près du poêle chez Black Mama

Quel bonheur aussi,  de profiter du printemps, de l'été et de l'automne! Nous avons retrouvé les saisons, dont nous étions complètement déconnectés en ville.

Les prunes de Naudy ©Emilie Grau
Les prunes de Naudy ©Emilie Grau
Petite récolte d'helychrise italienne à Naudy ©Emilie Grau
Petite récolte d'helychrise italienne à Naudy ©Emilie Grau
Les châtaignes de notre forêt.
Les châtaignes de notre forêt.

Ce bonheur, cette simplicité, on a eu envie de les partager avec toi. Alors on a rénové l’une des maisons de Naudy Bas,  notre micro-hameau dans lequel se niche désormais Black Mama, la maison d’hôtes slow life avec piscine à Cajarc, pour t’y accueillir.

Quand déconnecter et se rendre inaccessible, devient le nouveau luxe

Une maison d’hôtes à Cajarc sans WiFi ni couverture GSM

T'accueillir dans un lieu où tu peux te reposer et te ressourcer au contact de la nature et sans rester coller le nez dans un écran... c'est notre objectif. Pour que tes vacances soient de vraies vacances. Alors on n'a pas fait de compromis. Pas de TV, pas de WiFi, pas d'amplificateur de réseau mobile ????.

Pas de compromis, c'est aussi choisir de n'adhérer à aucun label touristique classique, parce que tous prennent en compte l’accès à Internet et notamment le WiFi comme standard de qualité pour leur classement. Nous chez Black Mama, nous ne sommes vraiment pas d’accord. Tu es déjà bombardé.e toute l’année chez toi, par ton WiFi et celui de tes nombreux voisins. Les vacances, c’est fait pour offrir du repos à ton corps et à ton cerveau. Les ondes électromagnétiques ne font donc pas partie du package de notre chambre d’hôtes à Cajarc. Ici, tu viens plutôt pour t'offrir un séjour slow life et digital detox. C'est ça Black Mama, un slow life spot. D'ailleurs, on préfère le terme "spot" que "maison d'hôtes", car nous souhaitons que tu vives notre lieu comme une expérience.

Tu fais partie de ceux qui se disent que toi tu ne viendras pas chez nous, parce tu es un "Indispensable", sans qui le bureau s’arrête de tourner ? Tu t’obliges à rester joignable juste au cas où et à checker ta boîte mail 3 fois par jours pour lire tous les compte-rendus de réunion ?  Dis-moi, le jour de ta retraite va raisonner comme une Apocalypse, non ????? Si tu fais partie du clan des Indispensables, raison de plus pour séjourner chez nous et relativiser autour de la piscine.

 

Piscine Maison d'hôtes Black Mama
La piscine close de murs, chez Black Mama
Le smoothie figue d'Emilie
Le smoothie figue d'Emilie

Clame ton droit à la déconnexion digitale

Pour mémoire, le droit à la déconnexion existe depuis 2017 pour ceux qui travaillent dans une entreprise de plus de 50 salariés. Ce qui signifie concrètement que tu es en droit de ne pas être connecté.e aux outils numériques professionnels en-dehors des horaires de travail (et donc pendant tes congés) Bon, c’est sûr d’un point de vue purement psychologique et managérial, son application est loin d’être simple. L’idéal serait de ne pas prendre son téléphone professionnel avec soi pendant les vacances, mais tout le monde n’a pas deux téléphones portables.

Pourtant la déconnexion de tous les outils numériques, nécessaire au repos cérébral et à la reconnexion à soi, ne peut qu’être individuellement souhaitée et mise en œuvre…

Tu ne pars en vacances que dans des endroits “hautement instagrammables”? (Rassures toi chez nous c'est beau, tu pourras faire des photos si tu veux, mais tu les posteras plus tard. Tu es là pour PROFITER). Tu n’imagines pas des vacances sans Deezer ni Netflix? Tu prévois de regarder la longue liste de conférences TEDx que tu n’as eu le temps de voir dans l’année?

Avoues, tu es complètement addict. Au bureau. A internet. Tu as besoin de ta dose d’adrénaline digital. Mais il faut que je te dise un truc : outre l’adrénaline, l’ambiance sur les réseaux sociaux produit du cortisol, la fameuse hormone du stress et rend les gens intolérants et irritables. Pas joli-joli, quoi. En plus, d’augmenter ton exposition au stress, internet génère une baisse de créativité, de mémoire et incite à prendre des mauvaises décisions. Bref, si tu ne peux pas t’en passer dans l’année, raison de plus pour considérer que les vacances c’est le meilleur moment pour faire une coupure digitale.

Pour te lancer dans ta propre digital detox, il te faut un contexte favorable.

Alors nous avec Black Mama, notre slow life spot à Cajarc, on s’est proposé un défi, t’offrir le luxe ultime : te rendre inaccessible. Te déconnecter du monde du digital au rythme effréné pour te faire vivre une expérience plus lente, plus intense, te redonner goût à la Nature et aux vraies vacances.

Une chambre d’hôte à Cajarc qui prends soin de l’intégrité de ton cerveau

Dans nos chambres d’hôtes à Cajarc, au coeur du Parc Naturel des Causses du Quercy,  le luxe, c’est la déconnexion.

Ici nous ne te proposons :

  • pas de TV :  il y a suffisamment de choses à voir par la fenêtre donnant sur le pré aux biches
  • pas de WiFi : les bâtiments anciens ne sont guères propices à la propagation des ondes et en tant que géobiologues, nous sommes conscients de l’impact biologique avérés des hautes fréquences sur le vivant, avec notamment des effets thermiques (accumulation d’énergie dans les tissus vivants) et athermiques (dégradation de la vue, acouphènes, stérilité, ruptures d’ADN, cancer…). Si tu es en manque, le WiFi est disponible pour un shoot au village à Cajarc.
  • pas de couverture mobile : nous sommes situés en zone blanche. La couverture mobile est très mauvaise dedans comme dehors, et nous n’avons volontairement (pour les mêmes raisons que le WiFi) pas souhaiter installer d’amplificateur. Donc si tu réserves un séjour dans notre chambre d’hôte Black Mama à Cajarc, je te conseille de mettre ton mobile sur avion. Comme pour le WiFi, tu pourras trouver ta dose de 4G au village.
  • pas de petit déjeuner chauffé aux micro-ondes (vu que notre petit déjeuner est bio et local, autant qu’il reste vivant quand on te le sert)

En plus de tout ça, pour ton bien-être et ta santé, nous avons installés+sélectionnés :

  • Un interrupteur de champs dans les chambres, pour que la nuit tu puisses couper le jus dans tous le circuit électrique de ta chambre et dormir d’un sommeil réparateur.
  • De la literie naturelle en laine (fabriquée en Averyon)
  • Du linge de lit en lin
  • Des peintures écologiques de la marque Dolci avec des taux de COV très faibles
  • Des savons de soins respectueux de ta peau et de l’environnement, labellisé Nature et Progrès et Slow Cosmetic (fabriqués artisanalement dans le Lot)
  • Des ingrédients bio et local pour ton petit déjeuner

Quand il s’agit de ralentir le rythme et de décrocher des écrans, le plus dur est de commencer. Les 73 premières heures sont les plus compliquées. Si tu choisis bien le lieu et le moment c’est plus facile. Chez Black Mama, on t’offre la possibilité de le faire au moins pendant tes vacances chez nous, à partir de 3 jours.

Et si tu repartais de chez nous avec cette prise de conscience que la vie avec moins d’écran est un luxe facile à t’offrir pour ton bien être, ton couple, alors non seulement on t’aura aidé, mais en plus tu auras retrouvé ici une connexion avec la nature que tu as sans doute perdue.

 

Viens te ressourcer chez Black Mama

dans le Lot (entre Toulouse et Montpellier).

Pour aller plus loin :

Cet article t’as interpellé.e et tu souhaites checker les références citées dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *